Maxime Chattam – Le Requiem des abysses

test requiem des abysses copie

Bon, j’avais dit que je le lirais plus tard et puis « on » – l’auteur lui-même, en fait, que j’avais renvoyé à mon article via Twitter… je ne sais pas s’il l’a lu en entier, ni ce qu’il en a pensé, mais bon… – m’a conseillé d’enchaîner assez vite sur la suite.

Etant donné que je suis bonne élève, j’ai suivi les conseils… non, en fait, j’en mourais d’envie et mes autres « lectures en cours » me semblent un peu rébarbatives en ce moment.

LE QUATRIÈME DE COUVERTURE

Juillet 1900, Paris, musée de Cluny. La pleine lune révèle les ombres tapies dans les ténèbres. Un gardien fait sa ronde, chargé de protéger les antiquités, loin de se méfier de ces reliques du passé.

En marge de l’Exposition universelle, des médiums succombent et des momies se réveillent…

Août 1900, dans le Vexin. Une famille entière de paysans est retrouvée décimée selon un rituel morbide.

Témoin de ces événements étranges, l’écrivain Guy de Timée croyait que le Mal ne frappait jamais deux fois au même endroit. Il avait tort.

On retrouve donc notre écrivain en quête d’inspiration, à la recherche de la définition absolue du Mal. Il se lance dans une nouvelle enquête concernant des meurtres, à l’endroit même où il avait décidé de se mettre au vert après l’affaire précédente. Étrange coïncidence, lui qui pensait ne plus être confronté au Mal, ayant déjà croisé une fois son chemin.

Il se lance cette fois seul dans son enquête. Il n’a plus de lien avec les victimes, il pense que son « expérience » peut aider les enquêteurs. Il est attiré par le mal qui déborde du rituel accompagnant le massacre de la famille de paysans. Ses amis essayent de l’en détourner, notamment en citant Nietzche « Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l’abysse, l’abysse le scrute à son tour. » Mais il y tient à cette enquête, il ne peut s’empêcher de s’enfoncer de plus en plus dans les abysses de sa conscience pour comprendre ce mal qui peut prendre le dessus chez certains hommes.

Cette suite est encore plus noire que le premier volet. L’atmosphère est oppressante, les meurtres, horrifiques, le Mal est présent à chaque page… jusqu’au dénouement final. Le lien avec le précédent n’est pas évident au départ mais se tisse peu à peu.

Un excellent thriller, une fois de plus.

challenge