Anthony-Luc Douzet – La Porte – Tome 1 – La Clairière du lion

la porte

J’ai longtemps hésité à en parler…

J’ai pris ce livre sur mon kindle parce que j’avais été intriguée. L’auteur, voyant que je suivais des écrivains… enfin, là, en l’occurrence, je venais de débarquer sur twitter et je ne suivais que Bernard Werber et j’avais fait un tweet sur « Le Rire du cyclope »… bref, Monsieur Douzet, m’a donc suivie sur Twitter. Après une recherche, j’ai lu des critiques le comparant à Dan Brown, à Chattam (que je ne connaissais pas encore).

Amazon présentait la saga en 3 tomes comme un « best seller ». Les trois livres pour 5 euros, je n’y risquais pas grand chose.

Mes recherches m’ont fait comprendre que l’auteur s’était auto-édité. Je me suis posé des questions sur l’origine de la plupart des avis lus… mais bon…

Et c’est là que j’ai entamé ma lecture. C’était l’une de mes premières lectures numériques.

LE RÉSUMÉ DU PREMIER TOME La Clairière du Lion

Rien n’avait préparé l’agent d’Europol Richard Pleasance à une si brutale descente aux enfers…

La Porte au Lion, tombeau d’un prince roumain vient d’être profanée, alors que le lieu est réputé scellé pour l’éternité.

Qu’ont en commun Brasov petit village roumain, Ikar marchand grec du XVème siècle, un alchimiste et une cambrioleuse dans le Pékin des J.O 2008 ?

Un gouffre d’éternité sépare tous ces éléments.
Et pourtant, une clef les unit.

Au travers de 3 histoires parallèles que le lecteur devra lire dans une construction romanesque inédite, la saga La porte offre à la réunion de ses 3 tomes, une effroyable vérité.

Tragique histoire maintenue occultée durant 5 siècles, que seuls les voyages de l’auteur ont permis de dévoiler…

Indéchiffrable si elle n’est pas lue page après page La porte aura deux autres battants, La boule de la porte(2009) et Le sang de la boule(2010).

Osez ouvrir la porte.

MON AVIS

(je rappelle que cela reste MON avis, ne vous y tenez pas, si ce livre vous fait envie)

On finit ce premier tome sans pratiquement rien savoir, l’histoire est vraiment construite sur les 3 tomes, je pense (je ne sais pas je me suis arrêtée au début du 2e). Les descriptions sont abominablement longues, parsemées de métaphores et de comparaisons, parfois douteuses … j’ouvre au hasard sur mon écran: « leurs feuilles [des ormes] se déplaçaient par masses épaisses comme des chevelures de femmes »… euh…

Le texte est jalonné de fautes de Français (orthographiques ou de construction). Entendons-nous bien, pas à chaque ligne mais assez pour que cela me gêne et m’interpelle. Alors là, j’ai lutté. Je sais que je souffre d’une grosse déformation professionnelle, mon boulot consistant, entre autres, à corriger l’orthographe des autres, je sais aussi que c’est une auto-édition qui n’a donc pas pu bénéficier d’une relecture de maison d’édition, je sais aussi que je n’ai pas l’habitude de lire des romans sur écran… mais non, rien à faire, je perdais régulièrement le fil. Quand je suis dans un livre, je plonge littéralement dans l’histoire et, normalement, je ne fais plus vraiment attention à la tournure des phrases, ni à la place des mots… mais là, rien à faire.

J’en ai déduit deux possibilités:

– la lecture numérique, ce n’est pas mon truc… mais entretemps, j’ai lu plusieurs romans en numérique qui sont passés sans problème… donc non…

– je ne suis pas entrée dans l’histoire.

En bref, je n’ai pas accroché, je n’ai pas réussi à continuer… pourtant, j’ai commencé le tome 2, espérant enfin entrer de plain-pied dans le vif du sujet mais non… c’était reparti pour des descriptions sans fin qui, selon moi, gâchaient l’intrigue.

Je pense vraiment que l’idée de départ est bonne et je suis déçue par moi-même de ne pas avoir eu le courage de continuer pour connaître la suite et le dénouement… mais il y a tellement de livres que j’ai envie de découvrir que je m’en voudrais aussi de perdre mon temps à lire quelque chose qui ne me plaît pas, ou à moitié.

J’ai hésité à publier cet article parce que je m’étais dit que je ne présenterais que des livres qui m’ont plu… mais ici, en l’occurrence, le fil de l’histoire me semble sympa… l’intrigue est juste… noyée.

Enfin, je ne peux que vous recommander de lire d’autres critiques que la mienne et puis de peut-être lire le livre (je crois qu’il est sorti en version brochée, il aura probablement été relu… ?), afin de vous faire votre propre opinion…

Euh quand-même, un dernier détail, par rapport au début de mon billet: je ne vois pas trop de lien avec Dan Brown… Quant à Maxime Chattam, n’en ayant lu qu’un livre, je ne me prononcerai pas encore mais… 🙂

Publicités