Iny Lorentz – Die Wanderhure ( La Catin) – tome 1

la catin

J’ai un attrait particulier pour les romans « historiques ». Enfin, entendons-nous bien, je parle bien de romans, mêlant personnages fictifs et histoire véritable.

Vers 16 ans, j’ai découvert la série « Angélique », puis j’ai enchaîné sur les romans de Juliette Benzoni. Ça se lit facilement, c’est, pour moi, ce qui constitue les meilleurs romans d’été ou de train. La Catin d’Iny Lorentz se place en droite lignée de ceux-là, même si l’intrigue se déroule en Allemagne et que j’ai une affection particulière pour l’Histoire de France.

QUATRIÈME DE COUVERTURE

A la veille de son mariage, rien ne prépare Marie au cataclysme qui va s’abattre sur son existence. Dans cette Allemagne du XVe siècle, sa beauté, sa chasteté et sa dot la promettent au meilleur des partis. Ce sera Maître Ruppertus Splendidus, jeune et brillant avocat qui a l’oreille des puissants. Mais quand Marie est calomniée, jetée en prison puis violée, le conte de fées tourne soudain au cauchemar… Jugée sommairement puis bannie, elle n’a d’autre solution pour survivre que de rejoindre un groupe de prostituées itinérantes. Rejetée avec ses compagnes d’infortune au ban de la société, Marie a cependant un atout qui l’aidera à surmonter toutes les épreuves: en elle, brûle le feu de la vengeance…

Intrigues entre grands de ce monde, souffrance de ceux qu’ils utilisent comme des pions pour asseoir leur pouvoir. Ce roman se déroule au moment du Concile de Constance. On y voit les prémices du protestantisme, avant l’arrivée de Luther.

J’ai apprécié qu’en épilogue, l’auteur replace le réel contexte historique, après avoir décrit les événements au travers des yeux des personnages fictifs.

Un livre qui se lit donc facilement. On a hâte de savoir si Marie parviendra à ses fins, à savoir venger son honneur bafoué, et comment elle y parviendra.

Je lirai les deux autres tomes sans hésiter.