Lisa Gardner – Les morsures du passé

image

Éditions Le Livre de Poche
567 pages

D.D. Warren s’apprête à passer une soirée avec un homme d’un soir quand elle est appelée sur le lieu d’un crime: une famille entière assassinée. Seul le père respire encore faiblement. A-t-il « pété les plombs » et décimé sa famille? Après son décès, on s’aperçoit qu’il ne peut s’être fait ça lui-même, ou difficilement. Les soupçons se tournent vers le fils adopté, provenant de l’unité psychiatrique pour enfants, où exerce Danielle, infirmière dont le père a assassiné tout le reste de la famille. Les soupçons commencent à peser sur elle.

 Ce récit vient avant Preuves d’amour. Ça, c’est pour le suivi de la vie de D.D. Warren.

Pour le reste, pas spécialement besoin d’avoir lu dans l’ordre pour suivre l’enquête.

Comme dans chaque roman de Lisa Gardner, un des protagonistes, peut-être le principal, peut-être pas, mais en tout cas quelqu’un ayant un lien avec les victimes ou avec le meurtrier, est choisi pour parler à la première personne dans certains chapitres, en parallèle aux chapitres relatifs à l’enquête proprement dite.

J’aime bien cette façon de procéder où on voit les choses avec un regard différent.

Et c’est ma première participation de juin au Challenge de Bianca

challenge-un-pave-par-mois

L’amour maternel plus fort que tout… Lisa Gardner – Preuves d’amour

image

Editions France Loisirs – 511 pages

Nous retrouvons le Commandant D.D. Warren, de la Police locale de Boston, qui consacre toute sa vie à sa carrière, aux prises avec des nausées matinales qui lui annoncent de grands changements dans sa vie.

Son ami et ex amant, Bobby Dodge, de la Police d’Etat, l’appelle avant même que ses propres services ne l’alertent pour un meurtre apparemment commis par un agent de la Police d’Etat, Tessa Leoni, sur son propre mari. La petite fille de six ans de la policière a quant à elle disparu.

D.D. va travailler en collaboration avec Bobby sur cette affaire. C’est une véritable course la montre qui débute pour retrouver la petite Sophie. Plus le temps avance, moins ils pensent la retrouver vivante, malheureusement.

De son côté, Tessa Leoni, depuis sa chambre d’hôpital, puis sa cellule de prison, met tout en oeuvre pour retrouver sa fille.

J’apprécie toujours autant retrouver des personnages récurrents, ici, D.D. Warren et Bobby Dodge. J’aime vraiment aussi le style narratif de Lisa Gardner, découverte dans La maison d’à côté et Sauver sa peau: un chapitre sur deux suit l’enquête, l’autre nous fait part des pensées profondes de l’un des protagonistes principaux, ici, en l’occurrence, l’agent Tessa Leoni, dont on découvre peu à peu la force de l’amour envers sa fille, qu’elle a eue et élevée seule pendant trois ans.

Forcément, étant soi-même parent, on ne peut que vibrer avec elle et on cherche à comprendre ce qu’il s’est exactement passé le jour où sa vie a basculé, on veut savoir où se trouve Sophie et si elle finira par réapparaître, vivante, et on l’espère de toutes ses forces.

Et encore une participation pour le challenge « Un pavé par mois » de Bianca.

challenge-un-pave-par-mois

Lisa Gardner – Hide (Sauver sa peau)

sauver sa peau

En écoutant les informations, Tanya apprend que la police a découvert dans une cache 6 cadavres d’enfants. L’un d’eux porte une médaille au nom d’Annabelle Granger.

Annabelle Granger, c’est le nom qu’elle portait à l’âge de 7 ans. Cela fait 25 ans qu’elle ne l’a plus entendu, 25 ans que ses parents changent de ville et d’identité environ tous les deux ans.

Tanya/Annabelle décide de se rendre au poste de police et espère découvrir ainsi ce qui s’est passé il y a 25 ans.

La menace est toujours là et se fait de plus en plus pressante au fil des jours. Qui aurait pu (pourrait encore?) lui en vouloir?

Je ne lis donc pas les livres de Lisa Gardner dans l’ordre. Mais ce n’est pas grave, l’enquête, en soi, n’a aucun rapport avec la suivante.

Comme pour La maison d’à côté, j’aime la façon qu’a l’auteur de nous montrer la vision des autres intervenants que celle des enquêteurs, ici Annabelle/Tanya en l’occurrence, qui parle à la première personne dans certains chapitres.

On retrouve le commandant D.D. Warren qui est une femme flic, très crédible dans son rôle de « no life » qui joue les dures mais qui cache ses sentiments.

J’aime bien, il y a du suspense, des rebondissements, une solution à laquelle on ne s’attend pas.

Je pense lire peu à peu toute la bibliographie de Lisa Gardner.

Et, comme je ne lis que ce genre, en ce moment, j’avance petit à petit dans le:

challenge

Lisa Gardner – The Neighbor (La Maison d’à côté)

Image du Blog livrespourvous.centerblog.net

MON RÉSUMÉ

Sandra Jones, jeune et jolie enseignante de 23 ans disparaît en pleine nuit, laissant sa fille de 4 ans dans son lit.

Son mari trentenaire prévient la police de Boston 3 heures plus tard. Il devient le principal suspect de cette disparition. Ses yeux sont vides de toute expression, il ne cherche pas sa femme, allant jusqu’à s’endormir dans le canapé pendant que la police fouille sa maison. Il tente de garder un semblant vie normale pour sa fille, Clarissa, que tout le monde appelle Ree, le centre de leur monde à Sandra et à lui.

Autre suspect: un délinquant sexuel fiché qui habite 5 maisons plus loin dans la même rue.

Aucune preuve contre l’un ou l’autre. L’enquête s’annonce difficile et, plus les heures passent, plus l’espoir de retrouver Sandra vivante s’amenuise.

MON AVIS

On a du mal à lâcher ce polar avant de connaître la fin.

On voit la situation par les yeux de chaque intervenant et, peu à peu, on apprend de nouvelles choses sur chacun d’eux qui nous donnent des doutes sur ce qui a bien pu arriver à Sandra.

Je me suis plus attachée aux suspects qu’aux enquêteurs qu’on voit finalement peu, par rapport à d’autres romans policiers dans lesquels on ne suit l’enquête que par les yeux de ceux qui la mènent.

J’ai apprécié ce style d’écriture.

L’auteur a écrit pas mal d’autres livres. Je pense qu’elle va entrer dans ma liste des auteurs dont je veux connaître les autres romans.

challenge